Diamants de conflits

UN DIAMANT POUR TOUJOURS

En plus de son éternité, de sa valeur et de sa beauté, il y a plusieurs faits à savoir, premièrement que l’industrie du diamant emploie directement ou indirectement, plus de 10 millions de personnes dans le monde, mais aussi que 65% des diamants du monde proviennent des pays d’Afrique, enfin que 99% des diamants qui circulent dans le monde ont une origine licite, c’est-à-dire qu’ils sont dans une zone respectant le Processus de Kimberley, l’Espagne fait partie du système et du Processus Kimberley avec l’intervention active du secteur de la bijouterie espagnole depuis 2001. 

 Qu'est-ce qu'un diamant de conflit ?

Les diamants de conflits sont des diamants provenant de zones de guerre, ainsi tout ce qui avait de la valeur a servi pour financer les guerres et conflits armés, principalement dans les pays africains à la fin des années 90. Actuellement, le système de certification Kimberley est en vigueur et contrôle la provenance des diamants.

 

Diamants de conflit/ Diamants de bien-être

Grâce au Processus Kimberley, un système a été mis en place afin de contrôler l’origine des diamants qui circulent dans le monde afin d’annuler l’utilisation des diamants finançant des conflits armés. A la fin des années 90, non seulement des gouvernements et des organisations non gouvernementales mais plus de 50 organisations industrielles de diamants du monde entier, nationales et internationales, des sociétés d’exploitation aux associations de fabricants et de commerçants ont été représentés au Conseil Mondial du Diamant.

Par voie de conséquence, lors de l’achat d’un diamant, il est important de prendre en compte les faits suivants:

 

1.-  Le diamant est un objet de grande valeur, il est unique, naturel et d’une grande beauté depuis l’origine de l’humanité. Sa finalité dépend de l’être humain, 99% sont d’origine licite, ceci est une estimation car on ne peut le vérifier et donc seulement 1% participe au trafic de diamants de conflit. 

 

2.- L’Espagne n’importe que des diamants taillés, qui ne sont pas bruts. Les diamants de conflits sont des diamants bruts. Cependant, l’Espagne est membre du Processus Kimberley, et ce, depuis novembre 2002, l'application du processus est entré en vigueur en janvier 2003.

3.- En 2001, lorsque le secteur de la bijouterie espagnol a appris ce qu’il en était de la situation de conflits armés financés par les diamants, à travers des Organisations non gouvernementales, il a encouragé le gouvernement espagnol à intervenir dans les réunions du Processus Kimberley en déclarant qu’il est inacceptable de commercialiser des produits encourageant la violation des droits de l’Homme et mettant en péril l’humanité. L’intervention de l’Association espagnole des bijoutiers, des orfèvres et des horlogers, représentant l’industrie et le commerce a été publiée et documentée.

 

4.- En 2000, le Conseil mondial du diamant a annoncé une politique de tolérance zéro à l’égard des” diamants de la guerre”.

 

Qu'est-ce que le Processus de Kimberley ? 

C’est un système de contrôle international qui garantit la légalité de l’origine des diamants bruts et contrôle la traçabilité des diamants bruts pour en faire par la suite l’objet du processus de taille.

 

En vertu, de ce système, l’importation de diamants bruts dans l’Union européenne est interdite, sauf:

 

a)   si les diamants sont accompagnés d’un certificat validé par l’autorité compétente d’un pays participant au Processus.

b)      si les diamants sont transportés dans des conteneurs inviolables et que les timbres apposés à l’exportation par le pays susmentionné sont intacts.

c)      si le certificat définit clairement l’envoi auquel il se réfère.

 

Ces certificats comportent une série d’exigences obligatoires, parmi lesquelles: l’identification du pays d’origine, si les conteneurs sont inviolables, l'identification de l’importateur, le poids/masse en carats, la valeur en USD, le nombre de lots, la description de la marchandise, la validation du certificat par l’autorité exportatrice… De plus, une procédure de vérification peut-être réalisée en cas de suspicion, dans ce cas l’autorité communautaire désignée a l’autorisation d’ouvrir les conteneurs.

Lorsque les diamants passent par le processus de taille, ils sont auparavant passés par des contrôles ancrés dans le système de Kimberley.

Comment puis-je savoir en tant que consommateur que j'achète des diamants licites ? 

Les bijoutiers vendent des diamants taillés non des diamants de conflits qui sont bruts. 

Selon la loi, les diamants de conflits sont des diamants bruts. Ils ne sont pas achetés chez le bijoutier. Ces diamants bruts sont contrôlés dans le cadre du système Kimberley, dans 70 pays. L’Union européenne contrôle la circulation de ces diamants, cependant l’Union européenne a interdit l’importation de diamants bruts excepté si les exigences du système de certification Kimberley sont remplies.